mercredi 6 juillet 2011

Isabelle Jarry - La voix des êtres aimés

Éditeur : Stock - Date de parution : Mars 2011 -298 pages

Paul est gravement malade. Se sachant condamné, il demande à Céleste de le rejoindre dans sa maison à la campagne.Céleste qui est maintenant mariée et mère de famille. Mais Céleste accepte et le rejoint mêmes si quinze ans se sont écoulés depuis leur séparation.


Paul était le professeur de philo de Céleste. Elle s'était jetée avec exaltation dans cet amour. Malgré la différence d'âge, leur amour était intense et passionnel. Paul est maintenant condamné, la maladie le fait souffrir énormément. Dans cette maison de campagne, les sentiments renaissent des cendres. Peut-on oublier à tout jamais la grand amour de sa vie? Paul demande à Céleste de lui raconter une histoire d'amour. Elle en invente une de toutes pièces. Cette histoire ponctue ce récit et chacun n'est dupe sur les sentiments réveillés. Les journées s'écoulent au rythme de la maladie de Paul. Le souvenirs remontent à la surface. 
Dès le début de ma lecture, j'ai été chiffonnée... Quand Paul téléphone à Céleste, elle accepte et accourt à son chevet laissant ses enfants et son mari plusieurs jours sans sans aucune nouvelle. Or ce sont les vacances d'été. Bien entendu, elle va les appeler mais au bout au bout de plusieurs jours. Très vite, elle se pose des questions sur sa vie et son couple. Elle se sent prête à tout quitter pour Paul. Je n'ai pas été convaincue par le personnage de Céleste.

Le thème m' a rappelé le livre de Laurence Tardieu Puisque rien ne dure. Mais ici, je n'ai pas trouvé la même intensité ni les mêmes émotions.
Ce roman aurait gagné en profondeur sans des descriptions inutiles et en étant plus axé sur l'histoire d'amour de Paul et de Céleste. Par contre, la peur de la mort y est décrite toute en pudeur et avec force.
J'aurai voulu vraiment aimer ce livre mais l'étincelle ne s'est pas produite. Je ne reproche rien à l'écriture d'Isabelle Jarry mais je suis restée en dehors de ce récit...


Merci à Pascale !

14 commentaires:

keisha a dit…

Parfois à lire les résumés j'ai aussi l'impression de déjà vu.. Les romans français, hum...
Il va falloir que je sorte un jour le Olivier Adam offert par géraldine, tiens

Pascale a dit…

Moi aussi il m'avait d'emblée fait penser à celui de Laurence Tardieu, qui est c'est vrai plus troublant et émouvant, bien qu'il soit plus court.

mirontaine a dit…

Un sujet difficile...je pense découvrir l'auteur avec un autre titre.

Aifelle a dit…

J'ai lu un seul livre de cette auteure, qui m'avait bien plu. Je ne sais pas si je me lancerai dans celui-ci.

Asphodèle a dit…

Son nom me dit pourtant quelque chose mais quoi ? Bon, pour celui-ci je passe...

antigone a dit…

Je crois que je ferais aussi la comparaison, je passe donc... En lisant ton billet, j'avais le sentiment d'avoir déjà lu ce livre, mais non, je comprends pourquoi. ;)

Clara a dit…

@ Keisha : il y a de très bons auteurs français !!! Quand tu viendras, je te remplirai ton coffre ...

@ Pascale : justement, Laurence Tardieu a réussi à à faire monter en puissance l'intensité de son roman parce qu'elle ne s'est pas encombrée de détails inutiles...

@ Mirontaine : comme j'ai aimé l'écriture, je lirai un autre de ses romans !

@ Aifelle : c'était quel titre ?

@ Asphodèle : peut-être pas la meilleur de cette auteure ?

@ Antigone : quand un livre nous marque, il est difficile d'en faire totalement abstraction !

L'or des chambres a dit…

Oh zut tu me fais peur... Il m'attend sur ma PAL évidemment... J'ai tellement aimé "j'ai nom sans bruit" que je ne pouvais pas résister... Mais je le lirais en septembre... Cet été j'ai d'autres envies.

Clara a dit…

@ L'or des chambres : je lirai un autre livre de cette auteur ! Ma lecture a été parasitée ( ayant à l'esprit "puisque rien ne dure" ) et j'y ai trouvé des longueurs inutiles. Un livre qui sera très vite oublié...

Karine:) a dit…

En voyant le début de ton article, j'ai aussi tout de suite pensé au roman de Tardieu... Bon, j'étais déjà restée un peu extérieure alors je pense que je vais passer sur celui-ci...

Aifelle a dit…

C'était le jardin Yamata, une histoire de transmission qui se passe au Japon.

Géraldine a dit…

Si tu es restée extérieure à cette histoire, ce livre ne rentrera pas l'intérieur de chez moi !!

DF a dit…

Je suis en train de le lire (je suis très en retard, je sais...!), et j'aime bien - l'écriture me paraît sobre, mais parfois plus subtile qu'il n'y paraît.

DF a dit…

Terminé - et un peu déçu par la suite, après de premiers chapitres fort prometteurs.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...